Finances : le Burkinabè Nassa veut racheter des filiales de BNP Paribas en Afrique

Idrissa Nassa

Après une première sélection ayant permis de séparer la bonne graine de l’ivraie, il ne reste plus que 4 à 5 candidats en lice pour la reprise des  3 filiales de BNP Paribas au Mali, au Burkina Faso et en Guinée Conakry, vendues en un seul bloc au contraire de l’Union Bancaire pour le Commerce et l’Industrie (UBCI) en Tunisie, de  la Banque internationale pour les commerces et l’industrie du Gabon (BICIG)  au Gabon et, comme nous l’annoncions, de la Banque pour l’Industrie et le Commerce (BIC), filiale du groupe français aux Comores, récemment cédée au groupe émirati Armada.

La vente en un seul bloc des parts du groupe français dans la Banque internationale pour le commerce et l’industrie au Mali (BICIM), la Banque Internationale pour le Commerce et l’Industrie de la Guinée (BICIGUI) et la Banque Internationale pour le Commerce, l’Industrie et l’Agriculture du Burkina (BICIAB) a attiré de nombreux repreneurs potentiels.

Parmi les candidats qui ont passé le premier filtre, il y aurait, selon des sources françaises crédibles, l’ivoirien Koné Dossongui à travers sa société Atlantic Financial et le groupe d’origine burkinabé, Coris Bank International.

Autre entité retenue dans la short-list, NACP, le tout nouveau groupe du banquier Charles Kié (ancien patron d’Ecobank Nigeria) épaulé par le britannique Commonwealth Development Corporation (CDC, version British de la française Proparco).  De même, le groupe Sunu (Assurance) de Pathé Dione fait partie du quatuor.

Les différents repreneurs potentiels sont dans les opérations de due diligence. Les offres techniques et financières doivent être déposées à la mi-juillet.

Source : EcodAfrik