Technologie et intelligence artificielle : la Chine, nouvelle Silicon valley

0
49

La République populaire de la Chine ou du moins l’empire du Milieu est l’une des nations est en train de faire une percée fulgurante en matière de technologie ces dernières années. Encore vue hier comme un pays qui fabrique des produits de bas de gamme, la tendance ces dernières années se sont inversées. Aujourd’hui, le pays de Xi Jinpin se positionne comme l’un des géants de la technologie dans le monde. Et cela grâce à une vision politique des autorités qui ont débloquées de gros moyens financiers pour faire de l’empire du milieu un géant en matière de nouvelles technologies. Tenez-vous bien, le gouvernement a mis 13 milliards d’euros sur la table depuis 2016 pour booster ce secteur.

Huawei, Alibaba voici des noms qui certainement vous parlent. Ces géants en matière de télécommunication et de vente en ligne, ne sont que la face visible que la Chine trame en matière de technologie. Des milliers d’autres entreprises chinoises se sont lancées dans une course effrénée à la technologie. Et, comme toujours dans ce pays hors normes, elles voient les choses en grand.

La Chine, nouvelle Silicon valley

Et aucun domaine n’est épargné, drones, ordinateurs, véhicules électriques, robots, applis de smartphones, avions, satellites on en trouve et de meilleures qualités. L’aviation n’ont plus n’est pas en reste, Airbus et Boeing désormais ont du sang d’encre à se faire. « D’ici quelques années, la Chine sera en mesure de commercialiser son premier avion », prévient Capucine Fargier, spécialiste de l’aérospatial au sein du cabinet Inter Action Consultants.

Selon Organisation mondiale de la propriété intellectuelle, la Chine est le pays qui occupe désormais le deuxième rang mondial pour le nombre de brevets déposés, juste derrière les Etats-Unis, mais devant le Japon. Si la patrie de Xi Jinping continue à ce rythme-là, elle devrait carrément ravir la médaille d’or aux Etats-Unis d’ici trois ans. « Avant, on regardait en direction de la Silicon Valley, maintenant, nous avons les yeux rivés sur la Chine : elle est passée de suiveuse à leader », ironise Thomas Serval, fondateur de Baracoda, un groupe industriel français concevant des objets connectés.

Le gouvernement chinois ambitieux en termes de nouvelles technologies

Le gouvernement chinois n’est pas étranger à cette révolution. Et pour cause, il a mis sur la table 13 milliards d’euros depuis 2016 pour booster ce secteur et a dégainé un plan inspiré de celui des Américains l’an dernier. Et les résultats sont assez claires, la moitié des investissements mondiaux dans cette technologie ont été réalisés entre Pékin, Shanghai et Canton.  Du reste, le pays a même sa « Silicon Valley » à Zhongguancun, un quartier de Pékin. A en croire Chunyan Li, fondatrice de Feida, une société de conseil sur les affaires franco-chinoises, le gouvernement veut clairement prendre le leadership sur tous ces nouveaux secteurs. Concurrencée sur son positionnement d’usine du monde par des pays encore plus low-cost, la Chine a, en effet, choisi de suivre l’exemple de ses voisins japonais et coréens, convertis depuis longtemps à l’industrie sophistiquée. « L’Etat a une emprise très forte sur la sphère économique », rappelle Simon Robert, responsable du Hub à la BPI et spécialiste de la Chine.

Entre 134 et 198 milliards d’euros pour la mise en place de ses réseaux 5G au cours de la période 2020-2025

Aujourd’hui, l’ambition de la Chine est de dominer les technologies de télécommunication. A cet effet, le géant chinois des télécoms Huawei a signé 30 contrats dans le monde pour des expéditions d’équipements 5G, appelant à des livraisons allant jusqu’à 40 000 stations de base 5G. En plus de cela, les autorités chinoises comptent investir entre 134 et 198 milliards d’euros pour la mise en place de ses réseaux 5G au cours de la période 2020-2025, a estimé l’Académie chinoise des technologies de l’information et de la communication (CAICT).

Au cours de la même période, la valeur économique directe et indirecte tirée des opérations commerciales des réseaux 5G de la Chine devrait atteindre 250 milliards d’euros sur la même période. Il apparaît également que le chiffre d’affaires 5G généré par les opérateurs de télécommunications chinois atteindra 1 900 milliards de Yuans entre 2020 et 2025. 

Au total, 182 opérateurs de télécommunications dans 78 pays ont engagé des investissements, et commencé à mettre en œuvre ou à tester leurs réseaux 5G respectifs. Les téléphones mobiles compatibles 5G apparaîtront également lors de l’inauguration des réseaux 5G. Mais, le prix des mobiles devrait être un obstacle à la popularité des terminaux 5G, selon des sources de China Mobile. Les tarifs des smartphones 5G seront probablement disponibles à plus de 8 000 de Yuans, plus de 7000 euros lors des opérations commerciales initiales des réseaux 5G en 2019. 

Ils devraient chuter légèrement en-dessus de 1 000 de Yuans, environ 880 euros en 2020 lorsque les opérations commerciales 5G prendront leur vitesse de croisière, a déclaré China Mobile. Dans le même temps, l’indice de consommation prévoit que les livraisons mondiales de modèles compatibles 5G représenteront 7%, soit près de 212 millions d’unités sur le total des livraisons de smartphones en 2020, avant d’augmenter de 18% en 2022, d’après l’Académie chinoise des technologies de l’information et de la communication.

Source : Le Quotidien