Grogne sociale : la FNTT-STB appelle les Burkinabè à privilégier le dialogue

L a Fédération nationale des taximen et des travailleurs du secteur des transports du Burkina (FNTT-STB) était devant la presse le 8 juin 2019 pour se prononcer sur l’actualité nationale. Oumarou Kiéma demande aux Burkinabè de privilégier le dialogue pour que la paix revienne au Faso.
La Fédération nationale des taximen et des travailleurs du secteur des transports du Burkina (FNTT-STB) a désormais son récépissé. Toute chose qui n’a pas été facile selon son président Oumarou Kiéma. Mais pour lui, il s’agit de travailler pour les intérêts des membres qui sont confrontés à plusieurs problèmes dans leurs activités. Entre autres problèmes, les rackets, le contrôle exagéré de leurs véhicules par les forces de l’ordre. Mais cela n’a pas empêché Oumarou Kiéma de saluer l’ensemble des travailleurs de ses militants qui depuis 20 ans travaillent à professionnaliser le métier. Et de remercier l’autorité administrative, les partenaires et les collègues syndicalistes pour leur soutien et accompagnement. Situation nationale oblige, la FNTT-STB s’est aussi appesantie sur la question du terrorisme qui endeuille le Burkina. Oumarou Kiéma au nom de la FNTT-STB a présenté ses condoléances aux familles endeuillées par le terrorisme et a souhaité prompt rétablissement aux blessés. Il a aussi demandé une minute de silence en la mémoire de tous les Burkinabè disparus qui ont contribué à l’édification du Burkina. Et face au terrorisme, Oumarou Kiéma a dit que la FNTT-STB apporte son soutien sans faille aux FDS qui au péril de leur vie protègent la Nation. C’est pourquoi il a rassuré que les taximen joueront leur partition dans la lutte conte le terrorisme en apportant des informations de quelque nature que ce soit qui pourraient aider les FDS. Face à la grogne sociale, Oumarou Kiéma a appelé les fils et filles du Burkina à privilégier le dialogue social car  « sans paix on ne peut développer et construire une Nation ».L’occasion faisant le larron, il a appelé de tous ses vœux à l’union de tous les syndicats de taximen à se donner la main pour la défense des intérêts moraux et matériels des membres.
Le présidium