Lutte contre le tabac : 30 juin 2019 interdiction de vente de la cigarette sans avertissement sanitaire illustré et écrit

1
76

Chaque année le 31 mai, le monde tire la sonnette d’alarme sur les dangers liés au tabac et ses produits. Cette année la tradition a été respectée à travers le thème : « Tabac et santé pulmonaire ». C’est dans ce cadre que le réseau des journalistes du Burkina Faso, la Ligue des consommateurs du Burkina Faso et Afrique sans le tabac (ACONTA)  ont décidé de revenir  une fois de plus sur les dangers liés à la consommation du tabac et la  dernière  actualité sur  lutte contre le tabac  au Burkina.

 D’entrée, Salif Nikiéma, coordonnateur de ACONTA a signifié que  selon l’OMS , les  produits  du tabac ont connu  une évolution dans leur  conception et sont  composés  de nombreuses substances chimiques dangereuses pour l’homme. Aussi il a signifié que la fumée du tabac est un polluant de l’environnement et cancérigène  selon  l’agence américaine de  protection de l’environnement. Par ailleurs il a confié que la fumée rejetée par un fumeur  entraine des maladies respiratoires, le cancer des poumons et plusieurs autres maladies chez les adultes et les enfants.

 Sur le plan mondial, a-t-il  confié,  945 millions d’hommes et  175 millions de femmes  âgés  de 15 ans et plus sont des  fumeurs.  Les jeunes enfants exposés  à la fumée des autres risquent une aggravation de l’asthme, de la  pneumonie,  de la bronchite et des infections des voies respiratoires. En 2018 a –t-il continué,  environ 37 748 personnes sont  décédées  des suites d’un cancer du poumon en Afrique. 

Pis a-t-il dit, l’OMS estime à 165 000 le nombre d’enfants de moins de 5 ans mourant par an à cause d’infections  des voies respiratoires inférieures  dus  au tabagisme passif.  Nikiema  Salif a annoncé le triste constat des ravages dus au tabac. Selon lui,  chaque année au Burkina, le tabac tue plus de 4800 personnes  soit plus que le paludisme.

Mais les organisations de la société civile sont actives pour bouter ou faire régresser ce phénomène à travers des actions. Actions menées sur le terrain a  confié Salif Nikiema par des sorties de sensibilisation ,de contrôle et de répression. Par ailleurs la police nationale et les organisations de la société civile ont organisé une activité sur  l’interdiction de fumer dans les lieux publics les 24 25 et 26 mai 2019. 

« On a remarqué que cette année les gens fument moins dans les lieux publics les sorties ont  permis de pénaliser  6 fumeurs  de cigarette et de chicha,  les lieux où  il n’y a pas de logo d’interdiction de fumer ont été convoqués », a laissé  entendre  le coordonnateur de ACONTA. Il  a confié que pour ceux qui désirent arrêter de fumer des consultations gratuites sont offertes par le professeur Georges Ouédraogo et son équipe depuis le vendredi 31 mai jusqu’au 7 juin 2019 à l’unité de sevrage tabagique au CHU Yalgado Ouédraogo.

Concernant l’apposition des avertissements sanitaires graphiques  sur les paquets de cigarettes qui devait être effective depuis le 7 avril 2016,  des engagements ont été pris par le gouvernement à travers le ministre en charge du commerce qui se sont  traduits  par une lettre de rappel à tous les fabricants et importateurs de tabac à se conformer à la loi anti-tabac en apposant les images sur les paquets de cigarettes à partir du 1er  janvier 2019 et  cet engagement a été opérationnalisé  par une feuille de route.

Une feuille de route selon laquelle le 1er janvier 2019 marque le début de l’implémentation du marquage sanitaire illustré et écrit sur les conditionnements  de tabac mis sur le marché burkinabè,  à partir du 31 mai 2019, interdiction de produire  et d’importer pour les fabricants et les entreposeurs  agréés, les  paquets et cartouches de cigarettes sans avertissements  sanitaires illustrés et écrits.  

A partir du 30 juin 2019 interdiction pour les revendeurs détaillants de vendre au consommateur final les paquets et cartouches de cigarette sans avertissement sanitaire illustré et écrit.  A partir du 1er juillet 2019 contrôle à tous les stades de la distribution et saisie en vue de leur destruction de tous les conditionnements de tabac ne portant pas les nouveaux marquages conforme au texte revue et au manuel d’apposition édité.

Et d’espérer que cette feuille de route soit respectée par les industries de fabrication du tabac. C’est pourquoi le coordonnateur de ACONTA invite le Tribunal de grande instance de Bobo d’accélérer le traitement du dossier du ministère de la Santé contre la MABUCIG, à la police nationale de systématiser les contrôles, au ministère de la Santé d’œuvrer pour la santé et le bien-être des populations par la lutte contre le tabac. Et au ministère en charge du commerce, les organisations de lutte contre le tabac lui demandent de faire respecter la feuille de route par les industries du tabac.

1 COMMENT

  1. Reifentüten mit und ohne Logo. Schwarz, weiß.
    Stretch Folie. Alle Größen / Sorten.
    Maschinenstretchfolie, Ministretchfolie.

    Hochwertige Waren vom Produzent. Fabrikverkauf.
    Versand am gleichen Tag aus Frankfurt. Bis 95 % günstiger als auf dem Markt.

    Müllsäcke und Vieles mehr.

    Info auf: folmax.pw

    Mit freundlichen Grüßen

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here