Communauté Musulmane Du Burkina : 103 muezzins à l’école de l’appel à la prière musulmane

0
106

L’association de la communauté musulmane(AMBF) a organisé un séminaire à l’intention des muezzins du Kadiogo du 23 au 25 avril 2019. Sous le thème « formation et pratique sur l’appel à la prière et la responsabilité du muezzin au sein de la mosquée », cette activité a été parrainée par le président de l’AMBF, El Hadj Abdoul Rasmané Sana. A la clôture de ce séminaire le 25 avril dernier, des attestations et prix ont été remis aux participants.

103 muezzins du Kadiogo ont vu leurs capacités se renforcer à l’appel de la prière. Pour le SG des associations des muezzins du Burkina, Issouf Traoré, chaque année leur structure organise un séminaire à l’intention de ses membres. C’est pourquoi cette année encore, elle a tenu à renforcer la capacité de ses membres à travers une formation et la pratique sur l’appel à la prière et la responsabilité du muezzin au sein de la mosquée. Et de regretter que le muezzin est souvent délaissé par la communauté.

Pourtant ce dernier accepte cette tâche par volontariat et n’a pas souvent la formation requise pour le faire. D’où la nécessité de leur donner les rudiments nécessaires pour qu’ils jouent le rôle qui est le sien.  Et d’ajouter que chaque année, ils sillonnent la ville de Ouagadougou où des formations sont données à l’intention des muezzins de ladite ville afin qu’ils maitrisent les règles d’appel à la prière. Et au-delà du muezzin a soutenu Issouf Traoré, tout musulman doit maitriser les règles de l’appel de la prière.

Abordant le thème du séminaire, le SG des associations des muezzins du Burkina a souligné que le muezzin a une grande responsabilité au sein de la mosquée car étant le premier et le dernier à fermer la mosquée en ce sens il doit être formé surtout que la situation du pays surtout avec le terrorisme commande que chacun soit vigilant pour endiguer ce fléau. Il n’a pas terminé son discours sans remercier El Hadj Abdoul Rasmané Sana   pour tous les soutins qu’ils les apportent nuits et jours. El Hadj Abdoul Rasmané Sana, parrain de la cérémonie a apprécié cette formation à l’endroit des muezzins. 

A l’en croire, l’AMBF étant la première association du Burkina, il était normal qu’elle devienne une « université » où ses membres vont puiser la connaissance étant donné qu’on ne finit jamais d’apprendre.  C’est pourquoi il a demandé aux participants qu’après cette formation ils partent restituer ce qu’ils ont appris à la base afin qu’elle aussi s’approprie cette formation. Concernant la polémique autour de l’imamat à la grande mosquée, El Hadj Abdoul Rasmané Sana a laissé entendre qu’il n’en est rien et qu’étant donné que les 2 deux imams principaux étant souffrant, des imams intérimaires ont été choisis en attendant leur retour.  A l’issue du séminaire des participants ont reçu des attestations et prix.  Harouna Kanazoé et Abdoul Salam Kaboré, participants n’ont pas caché leur joie à l’issue de cette formation et disent avoir profité  et promettent de mettre en pratique ce qu’ils ont appris.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here