Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso : un bilan satisfaisant avec un taux d’exécution physique moyen de 79,68%

0
88

Le président de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso a rencontré la presse le mardi 12 juin dernier pour faire le bilan  de la mandature de 2018. Pour le président Mahamadi Savadogo, l’année 2018 a été éprouvante pour le Burkina mais surtout pour l’économie et a félicité le gouvernement qui se bat au quotidien pour   soutenir notre économie.

Le président de la Chambre de commerce et d’industrie s’est prêté à un exercice de redevabilité vis-à vis de la communauté des affaires burkinabè  en organisant une conférence de presse pour faire le bilan de la mandature 2018. Mahamadi Savadogo a indiqué qu’après 2 ans d’installation des membres de l’assemblée générale de la chambre de commerce plusieurs chantiers  d’un vaste programme  d’accompagnement de l’économie ont été entamés.

Et grâce aux actions des hommes d’affaires et du gouvernement le bilan de la mise en œuvre du Plan stratégique de la mandature(PSM) est satisfaisant. Toute chose qui a donné un taux d’exécution physique moyen  de ce bilan de 79,68%. Et de rassurer que la mise en œuvre du  PSM est constante et rassurante au bénéfice du secteur privé burkinabè.

Toutefois le président de la chambre de commerce a signifié que l’année 2018  a été éprouvante pour le Burkina et son économie au regard du contexte sécuritaire dégradant  au niveau national et régional. Malgré cela , a soutenu Mahamadi   Savadogo, grâce aux gouvernants et   aux acteurs économiques, notre économie tient toujours la route.

Quant au bilan, Issaka   Kargougou  directeur  général  de la chambre de commerce a indiqué  que l’année 2018 a marqué les 70 ans de la chambre de commerce. Aussi  a –t-il   retracé les réalisations  de la CCI-BF  à travers  des axes stratégiques. Entre autres axes qu’il a énumérés, il y a l’amélioration de la gouvernance et de l’intelligence consulaire, la mise en œuvre effective d’un nouveau cadre de management stratégique, la production et la diffusion effective de dix numéros de l’émission ECOMAG et trois émissions radiophoniques en partenariat  avec la RTB.

 Aussi il a été noté l’organisation de 70 rencontres statutaires des instances consulaire régionales, l’enregistrement de 5 722 837 tonnes de marchandises dont 1 182 993 d’acheminement direct sur les différentes plateformes de l’institution, la création de 12 206 entreprises en 2018 dans les CEFORE. Quant aux perspectives pour 2019, il  est  à relever  l’adoption et l’application du manuel des procédures pour faciliter et accélérer la mise en œuvre du plan de lancement  du projet d’appui à la transformation industrielle  et artisanale  pour un montant de 70 millions de FCFA.

Pour le président de la CC-BF, la concurrence déloyale est pris à bras-le-corps par leur institution mais aussi par le ministère de tutelle, le ministère en charge du commerce. Quant aux difficultés rencontrées par les opérateurs économiques, Mahamadi   Savadogo a signifié que leur structure les aide du mieux qu’elle peut. Par ailleurs,  il a indiqué que  leurs structures spécialisées sont là pour aider dans la mesure du possible   les acteurs du commerce qui ont des  problèmes. Quant au terrorisme, il a indiqué qu’une étude est en train d’être menée pour   voir son impact  sur le monde des affaires.