Festival de Hambalaye : pour dire non à la stigmatisation des communautés

0
65

L’amicale des jeunes de Hamdalaye  a organisé la 1re édition du festival de Hamdalaye qui a débuté le 8 mars et prend fin le 10 mars. Objectif, dire non à la stigmatisation des communautés et de souhaiter  ne  plus entendre  parler  d’un autre Yirgou au Burkina. C’était en présence du maire de l’arrondissement 2 de Ouagadougou, Lassané Pierre Yanogo.

On se rappelle que le drame de Yirgou avait suscité  de vives protestations  de l’ensemble des Burkinabè qui l’ont condamné dans leur ensemble. C’est dans ce cadre que l’Amicale des jeunes de Hamdalaye a organisé le festival de Hamdalaye  pour rassembler  les fils et filles de ce quartier de Ouagadougou autour d’un idéal qu’est le vivre-ensemble. En effet dans ce quartier il y a  des mossi, des peuls, des bissas et autres ethnies qui depuis des lustres  vivent en parfaite symbiose.

C’est pourquoi pour le représentant de l’amicale, Gaoussou Sanogo, le quartier Hamdalaye doit être un cas d’école pour les autres. Pour lui, l’objectif de ce festival vise à rassembler les fils et filles de Hamdalaye afin qu’ils marchent main dans la main pour le développement de leur quartier. Aussi a-t-il signifié que ce festival invite à l’union des jeunes pour le développement de leur quartier au-delà le pays.

Par ailleurs, Gaoussou Sanogo a fait savoir que ce festival poursuit le but « de dénoncer ce qui s’est passé à Yirgou avec fermeté et de dire que ce drame a été une erreur, un accident ». Car pour lui, le quartier Hamdalaye est une cité où on trouve des peuls, des mossi et autres ethnies dans laquelle leurs arrières-grands –pères n’ont jamais connu de problème de ce genre.  A l’en croire,  dans leur quartier, on trouve des mossi qui ont épousé des peuls, vice-versa, mais vivent sans couacs. C’est pourquoi selon lui, le Burkina doit prendre l’exemple du quartier Hamdalaye.

Pour le cas de Yirgou, il a invité les uns et les autres au pardon et au repentir pour la construction du pays. Par ailleurs,  il a remercié le maire pour sa disponibilité et son soutien. Quant au maire Yanogo,  il a salué cette initiative de l’amicale qui est noble avant d’ajouter qu’il est disponible pour accompagner l’amicale dans l’organisation des prochaines éditions de ce festival. Avant, il a magnifié les femmes qui grâce à qui on vit et de les rassurer de sa disponibilité à les accompagner.