Ministère du commerce : Harouna Kaboré dresse le bilan de l’année 2018

0
120

A l’orée de 2019, le ministre de l’industrie, du Commerce et de l’Artisanat, Harouna Kaboré a sacrifié à son devoir de recevabilité. Devant l’ensemble de ses collaborateurs, le ministre a dressé le bilan des activités de son ministère de l’année 2018 et livré les perspectives pour l’année 2019. Selon, Harouna Kaboré, le bilan du plan d’actions est globalement satisfaisant. C’était à l’occasion d’un point de presse animé le lundi 7 janvier 2019.

D’un taux d’exécution estimé à 75%, la mise en œuvre du plan d’actions 2018 du ministère de l’industrie, du Commerce et de l’Artisanat à en croire son premier responsable Harouna Kaboré est globalement satisfaisant. Adossé à quatre  objectifs stratégiques notamment, rendre le commerce plus dynamique, accroître le potentiel du secteur informel, faire de l’artisanat un secteur porteur de croissance encouragée par une promotion d’entreprises artisanales de référence ayant des effets d’entrainement, promouvoir la création d’industries de transformation des produits locaux et stimuler leur consommation, la mise en œuvre du programme d’actions 2018 du MICA, foi de Harouna Kaboré, certes comporte des insuffisances, mais des acquis notables ont été engrangés.

Des réformes au cours de l’année 2018

Au titre des réformes et actions transversales, l’action du ministère au cours de l’année 2018 a, entre autres permis d’engranger les acquis suivants, la couverture de toutes les régions par les CEFORE, la création de 12 206 entreprises au niveau des CEFORE, l’appui-conseil et la formation de 21 188 entreprises et la réforme de la rencontre gouvernement-secteur privé qui est devenue le Cadre de concertation et d’orientation pour le dialogue Etat/Secteur privé.

Outre ces actions, plusieurs foires ont été organisées, il s’agit entre autres de la 5e édition du Forum ouest africain de développement des entreprises (AFRICALLIA), les Journées de l’Entrepreneuriat Burkinabè (JEB), Selon le ministre de l’industrie, du Commerce et de l’Artisanat et le SIAO. L’année 2018 a également connu l’amélioration de la communication du ministère à travers la publication des informations sur la page Facebook, le site WEB, la parution de deux numéros du journal magazine l’Entreprise et le lancement le 04 décembre 2018 de MCIA TV, la Web TV du ministère.

En matière d’industrie, l’année 2018 a connu l’élaboration et la validation de la stratégie nationale d’industrialisation et la stratégie d’incitation de la transformation locale des matières premières.

Adoption du Plan d’industrialisation accélérée et promotion de  l’agro-industrie

Par ailleurs, le gouvernement a adopté en juillet 2018 le plan d’industrialisation accélérée (PIA) dont l’objectif est de mettre en place des unités industrielles compétitives et à forte valeur ajoutée dans 3 filières porteuses de l’économie en l’occurrence le bétail-viande, le coton-textile, ainsi que les carrières et matériaux de construction.

 A cela s’ajoutent d’autres études dont celle relative à la création de zones franches industrielles en vue de promouvoir l’agro-industrie et les industries agro-alimentaires. Aussi, la mise en œuvre du programme de restructuration des entreprises en difficulté (PRED) a permis la réalisation de 8 pré-diagnostics et d’un diagnostic stratégique par les équipes techniques du BRMN, le déblocage en cours d’un montant de 100 millions au profit de la MINOFA ainsi que le suivi de 12 plans de restructuration.

 En plus de cela, il a été procédé au lancement en juillet 2018 des travaux de construction du projet de création d’un incubateur, de pépinière et hôtel d’entreprises dans le secteur agroalimentaire (PIPHE-SA) dont l’objectif est de promouvoir la création, le développement et la pérennisation des PME du secteur agroalimentaire par une offre de services mutualisés d’incubation, d’hébergement et d’accompagnement.

Lutte contre la fraude

Dans le cadre de la concentration des efforts sur les pôles régionaux de compétitivité, la promotion de la spécialisation par zone a permis la réalisation de l’étude de faisabilité pour la mise en place des zones économiques spéciales (ZES) de Ouagadougou et Bobo-Dioulasso. S’agissant du financement des PME/PMI, on peut noter le financement de projets innovants d’un montant d’un milliard, 180 millions 755 mille 150 FCFA, la signature d’une convention de partenariat entre ORABANK et l’AFP/PME pour le financement des PME à hauteur de 5 milliards de FCFA au moins par an pendant 3 ans.

En ce qui concerne la lutte contre la fraude et la concurrence, plus de 11 000 entreprise et commerces ont été contrôlées et a permis au niveau du secteur de l’huilerie la fermeture de 44 unités clandestines, le démentiellement de 10 unités ainsi que la saisie de 45 000 bidons d’huile de 20 litres chacun impropres à la consommation, de 94 000 litres d’huile brute. Aussi, 6 presses artisanales ont été démantelées. Par ailleurs, 4 unités de production d’alcool ont été mises sous scellés et 2 500 cartouches de cigarettes, 8 860 packs de boisson, 5 150 chambres à air et 2 130 pneus ont été saisis.