3e congrès du SYNADEC : « le mauvais fonctionnement du système LMD incombe à tout le monde, à l’Etat, aux enseignants-chercheurs, aux étudiants, à l’administration »

0
115


Le Syndicat national autonome des enseignants-chercheurs(SYNADEC) a organisé son 3e congrès   autour du thème : « amélioration de la qualité de l’enseignement  dans les institutions d’enseignement  supérieur public : les acteurs et leurs rôles »  du  27  au 28 décembre 2018 à Ouagadougou. Des organisations  sœurs  comme  celles du Niger, du Sénégal, de la Côte d’Ivoire,  de la F-Synter et du  SNESS   étaient présentes à ce 3e congrès.

« Amélioration de la qualité de l’enseignement  dans les institutions d’enseignement  supérieur public : les acteurs et leurs rôles ». Tel était  le thème du  3 congrès  du  Syndicat national autonome des enseignants-chercheurs(SYNADEC).Un congrès qui se tient dans un contexte difficile  des universités publiques qui    traversent une crise  structurelle et profonde caractérisées  par   une défaillance de la gouvernance universitaire, la baisse de la qualité de l’enseignement et le chevauchement des années académiques.

Pour le  SG du SYNADEC, le professeur Boubié Guel,  si les acteurs s’accordent  sur cette crise, ces mêmes acteurs ne s’accordent pas sur les moyens à mettre en œuvre  pour sa résolution durable.  S’agissant du LMD, a soutenu le SG, «  les considérations sur le métier  de l’enseignant-chercheur  sont à revoir,  car ne nous ne sommes plus  dans le schéma  classique ».  Pour lui, le SYNADEC qui est né dans un contexte de dégradation de l’enseignement  supérieur  et de fortes détériorations   vise  la revitalisation des universités publiques.

Aussi au-delà  des  préservations  des droits et avantages de ses membres,  le syndicat  se bat pour la gouvernance, l’éthique,  et la déontologie  universitaires.   C’est pourquoi selon lui, ce 3e thème permettra  au SYNADEC de  s’impliquer davantage  dans les stratégies  de développement  de l’’enseignement  axé sur la pédagogie  et la qualité de la formation. Quant à  la F-SYNTER  venue  soutenir le SYNADEC, elle a salué la pertinence du thème. 

« L’insuffisance des ressources allouées aux secteurs  sociaux »

Pour elle, «  l’insuffisance des ressources allouées aux secteurs  sociaux dans leur ensemble impacte négativement sur leur qualité et leur performance ». Et de signifier   que 20% du budget sont  alloués  à    l’éducation   dont 4% pour l’enseignement  supérieur et la recherche, ce qui ne favorise  pas son plein essor. Elle a indiqué que le résultat  de ces choix  politiques  engendre   des maux  qui plombent chaque jour l’éducation et  la recherche.  C’est pourquoi selon elle, l’unité d’action s’avère  indispensable car nous «  assistons  de la part du MPP, des remises  en cause  des acquis de nos luttes ».

Le SNESS  a embouché la même trompette en félicitant  le SYNADEC pour la justesse du thème. C’est pourquoi le SNESS  a signifié que l’enseignement  ne saurait  s’améliorer sans la part contributive du politique. A l’issue du congrès,  plusieurs  recommandations  ont été formulées. Un nouveau bureau a été installé, les textes et le statut ont été réélus  qui stipulent que le secrétaire général est élu pour un mandat renouvelable une seule fois.  Au  niveau des cotisations, la manière  a changé et le taux a été rehaussé.

Le SG Boubié Guel reconduit pour un mandat de 3 ans

Les chantiers du SYNADEC n’étant pas achevés, le SG Boubié Guel a été  reconduit pour un mandat de 3 ans afin de dérouler ces chantiers. Concernant le système LMD, le professeur Boubié Guel  a confié   qu’ils  ont  été contre  la manière  a été installé  ce système. « Ce système a été mal négocié », a-t-il soutenu. Pour lui, « le système LMD  en lui-même n’est pas le problème, mais  c’est la manière  dont nous allons le mener », a-t-il affirmé.  Et de continuer que le système LMD  ne peut se mener sans les moyens adéquats. A l’en croire,  «  le mauvais fonctionnement  du système  LMD incombe à tout le monde, à  l’Etat, aux enseignants-chercheurs, aux étudiants, à  l’administration ».Aussi il a signifié que la présence des syndicats du Sénégal, du Niger et de la Côte d’Ivoire venus à leur congrès a été enrichissante pour les deux parti

La liste du nouveau  bureau

Poste titulaire
SERCETAIRE GENERAL GUEML Boubié
SERCETAIRE GENERAL ADJOINT BASSOLE Henri Nestor
TRESORERIE GENERALE NITIEMA Yefanoua L.
TRESORERIE GENERALE ADJOINT BANGOU M. Jean
SECRETAIRE AUX RELATIO NS  EXTERIEURES  MALO Oumar
SECRETAIRE A L’ORGANISATION SAWADOGO Ali
SECRETAIRE ADJOINT  A L’ORGANISATION OUEDRAOGO Arouna
SECRETAIRE AUX AFFAIRES  SOCIALES  NITIEMA Clovis S. P.
SECRETAIRE A L’INFORMATION ET A LA MOBILISATION OUEDRAOGO Amadé
SECRETAIRE ADJOINT  A L’INFORMATION ET A LA MOBILISATION OUEDRAOGO Seydou
SECRETAIRE  A L’ENSEIGNEMENT ,LA FORMATION,ET A LA RECHERCHE GNANKINE Olivier