5e édition du Salon International du Textile Africain : « Tout est fin prêt »

0
148

Le commissariat général du Salon International du Textile Africain (SITA) était face à la presse ce lundi 26 novembre 2018 à Ouagadougou. Au menu des échanges, le point des préparatifs de 5e édition du Salon. A ce jour, Antoinette Yaldia, la directrice du SITA a annoncé aux hommes de médias que « Tout est fin prêt pour la 5e édition ».  

Carrefour de promotion du textile africain, le SITA présent depuis 2009 déjà, se veut être une tribune pour la réhabilitation du textile africain, au regard de sa capacité à créer de la valeur ajoutée, à créer des emplois, à générer des revenus pour les femmes et les jeunes, à donner une identité culturelle (au plan vestimentaire) plus affirmée à les pays africains.

Elle se tiendra cette année du 28 au 30 novembre 2018 à Ouagadougou. A  72 heures de la cérémonie d’ouverture, le comité d’organisation a échangé avec les hommes de médias. Antoinette Yaldia, Directrice générale (DG) du SITA a annoncé que « l’ensemble des activités programmées auront bel et bien lieu ».

A Lire aussi :SALON INTERNATIONAL DU TEXTILE AFRICAIN (SITA) : Un forum pour un réveil militant des consciences en faveur du textile africain

C’est pourquoi elle et ses collaborateurs entendent faire de la capitale burkinabè, à travers le SITA, « le carrefour (…), le lieu de croisade de l’ensemble des acteurs du textile africain pour une communion entre eux, mais aussi et surtout un échange direct avec des autorités au plus haut sommet des Etats du continent ».

En rappel, c’est sous le thème : « Avenir du textile africain : défis environnementaux et perspectives de développement socio-économique », que se tient cette 5e édition du SITA qui « se veut toute particulière » avec le patronage du président de la Guinée Equatoriale, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo.

A lire aussi:Salon international du textile africain : c’est parti pour l’épisode 4

Pour cette édition, une trentaine de pays étaient attendus. Dix-sept (17) ont déjà confirmé leur participation. « Certains sont même déjà arrivés », révèle la DG du SITA, assurant que la sécurité et la quiétude des participants à ce salon sera garantie.