OPEN international de jeu de dames Ouagadougou : c’est parti pour la 2e édition

0
634

La Fédération burkinabè de jeu de dames  organise du 23 au 31 janvier 2018 la 2e  édition de l’OPEN international  de jeu de dames  de Ouagadougou. La cérémonie de lancement a eu lieu le mardi dernier. C’est le ministre des Sports et des Loisirs himself, TaÏrou Bangré qui a donné le top départ de cette édition en présence du parrain de la présente édition Abdoul Karim Ouédraogo.     

Le jeu de dames est un loisir qui est fort méconnu au Burkina. C’est fort de cela que la Fédération burkinabè de jeu de dames veut  instaurer cette habitude de la  pratique de jeu de dames au pays des Hommes intègres. C’est pourquoi elle organise pour la deuxième année consécutive l’OPEN de Ouagadougou qui regroupe de grands champions internationaux venant du Cameroun, de la Côte d’Ivoire, du Benin, du Togo, du Sénégal, du Mali et du Burkina Faso.

Et au président de la fédération de montrer son satisfecit quant à la tenue de la présente édition car « pour la deuxième édition », il a « une équipe formidable qui se bat et si nous sommes arrivés à cela  c’est le fruit d’un travail », a-t-il noté. Et cette année ils n’ont pas lésiné sur les moyens et avec une innovation majeure  pour encourager les joueurs nationaux. Et de préciser que l’innovation  se situe au niveau de la  motivation des joueurs nationaux.

«  Le premier aura 200 000 FCFA, le 2e, 150 000 FCFA, le 3e 100 000 FCFA , le 4e 75 000 FCFA  et  le 5e,50 000 FCFA .A partir du 6e jusqu’au 12e ils auront 25 000 FCFA  chacun ». Par contre « pour les joueurs internationaux, le 1er aura 500 000 FCFA, le 2e 350 000 FCFA , le 3e 250 000 FCFA  , le 4e 150 000 FCFA et le 5e 100 000 FCFA . Maintenant à partir du 6e jusqu’au 12e chacun aura 50 000 FCFA », a-t-il clarifié. Par ailleurs il s’est réjoui de la présence des joueurs internationaux qui  rendra la ligue difficile.

Pour la participation à ce grand rendez-vous des professionnels de jeu de dames, le président de la fédération de jeu de dames  a indiqué qu’il y a  45 joueurs nationaux  et  16 joueurs internationaux. Taïrou Bangré,  ministre des Sports et des Loisirs  n’a pas caché sa joie et de situer que sa présence est une forme de reconnaissance et de soutien à la fédération. Aussi il a signifié que  voir tous ces joueurs venir  du Cameroun, du Sénégal,du Benin, du Togo,du Mali constitue une satisfaction.

« Nous sommes venus leur témoigner que nous sommes  à leur côté et vous savez que le jeu de dames est bien pour la société. Et notre plaidoyer aujourd’hui c’est de permettre aux joueurs de haut niveau évoluant en Europe, en Asie et en Amérique de venir participer au prochain open et nous allons tout mettre en œuvre pour que cela soit effectif. Le ministère va continuer de soutenir la fédération de jeu de dames afin de pérenniser cette activité », a-t-il souhaité.

Quant au parrain de la deuxième édition,  Abdoul Karim Ouédraogo, accepter  parrainer cet open de Ouagadougou est un honneur   car  il est lui-même, « un passionné de jeu de dames ». Et d’indiquer les bienfaits relatifs au jeu de dames « qui permet d’exprimer l’intelligence du joueur, qui permet d’exprimer la stratégie, qui incarne la conscience ».

Joel  Atsé joueur de dames ivoirien, champion d’Afrique de jeu de dames, champion du monde partie rapide depuis la Chine,  est venu dans l’objectif  de remporter la compétition et hisser le drapeau de la Côte d’Ivoire au plus haut niveau. Aussi il trouve que  la compétition est bien relevée car il y a tous les meilleurs joueurs africains qui prendront part à cette compétition qui prendra fin le 31 janvier 2018.