Démission de Tahirou Barry du gouvernement : « Je ne veux pas rentrer dans les polémiques tout cela n’engage que lui », le Premier ministre Paul Kaba Thiéba

0
760

On assiste actuellement à une vague de grèves des policiers aux enseignants tous ont décidé de laisser un tant soit peu leur bureau pour réclamer des meilleures conditions de vie et de travail. En marge de ces grèves, le ministre de la culture et du tourisme rend le tablier en balançant une lettre sur sa page officielle Facebook. Les lettres qui a fait le tour des médias sociaux et animer les débats telle une trainer de poudre. Interrogé sur la décision de son désormais ex ministre, le Premier ministre Paul Kaba Thiéba pense que cela « n’engage que lui » et qu’il ne se reconnait pas dans ce qui ressort de la note.

A l’appel de la Coordination nationale des syndicats de l’éducation (CNSE), plusieurs enseignants ont marché de la Bourse du travail de Ouagadougou au ministère de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, le jeudi 26 octobre 2017. Furieux de n’avoir pas été reçus par le ministre Jean Martin Coulibaly en personne, ils sont repartis à la Bourse du travail où ils ont pris une décision : signifier au gouvernement que l’actuel ministre n’est pas la personne la plus crédible aujourd’hui pour conduire des négociations sereines. Cette marche s’inscrit dans le cadre de la grève de 48 heures décrétées par la CNSE.

Interrogé sur la question, le Premier ministre Paul Kaba Thiéba a indiqué que « Ce sont des situations que nous constatons ». Pour lui, le ministère de l’enseignement national et de l’Education est un grand département avec plus de 30 000 enseignants. « Nous avons l’habitude d’enregistrer des revendications dans ce ministère mais il faut dire que ce qui est important, c’est de garder le dialogue. C’est l’instruction que j’ai donné au ministre. En tant que chef de gouvernement c’est une situation que je suis de très près avec le ministre. J’ose croire que nous allons nous retrouver autour de la table de négociation pour trouver une solution aux problèmes des enseignants », a-t-il.

COMMUNIQUE UNAPOL à télécharger ici

Concernant la grèves des policiers il a reconnu qu’il y a eu un mouvement au niveau du syndicat de la police, il y a eu également à la faveur de ce mouvement un certain nombre de faits sur lesquels on peut s’interroger compte tenu de la nature de ce corps qui astreint à une certaine déontologie, dit-il. Concernant cette grève, le gouvernement a fait un communiqué dans la soirée du vendredi 27 octobre 2017 pour exprimer sa position face à ce mouvement. Le premier ministre reste convaincu que les responsables de l’UNAPOL sont des responsables et ont à cœur le sens de l’intérêt du Burkina Faso, qu’ils ont à cœur le sens de l’intérêt national et que ce sont des gens raisonnables et viendront rapidement à la table des négociations pour qu’il puisse trouver une solution aux problèmes dans un climat apaisé et de sérénité. IL espère que ceci pourra se faire dans le but d’éviter les excès constater et qu’il nous déplore. « Nous avons tous été surpris par l’ampleur des mouvements et j’espère que plus jamais on aura ces genres de situations dans notre pays », a-t-il fait savoir.

Démission de Tahirou Barry : « C’est un jeune avec qui j’ai travaillé pendant 22 mois, nous n’avons jamais eu de problème ni de divergence de fond et de forme »

Le ministre de la Culture Tahirou Barry a remis sa démission une démission suivie d’une notre sur sa page Facebook. Quant à cette situation, le chef du gouvernement indique qu’il n’a pas de commentaire à faire par rapport à cela parce que c’est une décision personnelle et cela n’engage que lui. « Le constat que j’ai aussi fait, c’est qu’il y a eu un message sur les réseaux sociaux qui accompagnent sa démission. Ces raisons m’ont beaucoup surpris. Cela m’a beaucoup surpris par la tonalité et certain nombre de critère avancés qui ne correspond pas à la réalité. Mais tout cela n’engage que lui je ne veux pas rentrer dans les polémiques. C’est un jeune avec qui j’ai travaillé pendant 22 mois, nous n’avons jamais eu de problème ni de divergence de fond et de forme. J’avoue que j’ai été surpris par sa décision. Les raisons qu’il avance n’engage que lui moi je ne me reconnais pas dans ce qui a été dit », fait savoir Paul Kaba Thiéba.